Si vous êtes sur le point de monter vous même votre Rig afin de miner des cryptomonnaies vous savez sans doute qu’il vaut mieux avoir un système bien rôdé et le plus léger possible.

Cet article vous servira peut-être alors de guide afin d’avoir un système optimisé et véloce.
Je ne m’attarderai donc pas sur le fonctionnement ou les spécificités du minage de cryptomonnaies mais bien de l’optimisation du système d’exploitation.

Je précise que ces manips sont faites sous Windows 10 EN x64.

Checklist

  • Installation du Windows (7 ou 10)
  • Drivers graphiques adéquat pour les cartes.
  • Outils de flash pour les CG
  • Outils d’overclocking (avec gestion de la t°)
  • Logiciel de minage suivant votre monnaie. (Claymore,…)
  • Suppression des logiciels indésirables grâce à Bulk Crap Uninstaller (préférez l’édition portable)
  • Désactivation des fonctions inutiles grâce à DoNotSpy10
    • Pensez à désactiver Windows Update
    • Désactivez Windows Defender
    • Tout ce qui est affiché en bleu (ou le reste, mais réfléchissez à ce que vous faites)
  • Installation de Notepad++ pour l’édition de fichier / analyse de logs rapide
  • Installation de GPU-Z pour l’analyse des specs
  • Index des fichiers désactivé (si SSD) Guide ici
  • Diminution des effets graphiques de Windows Guide ici et sélectionnez « …meilleures performances »
  • Installation de Teamviewer VS activation RDS (Remote Desktop Service)
  • Désactivation de la mise en veille
  • Désactivation de l’hibernation
  • Configurer le start-up automatique du fichier bat au démarrage
  • Optimisation des services (services.msc)
    • Spooler d’impression: OFF si vous imprimez pas
    • Carte à puce: OFF si vous avez pas de lecteur de cartes SD,…
    • Client DNS: OFF si vous ne voulez pas avoir de cache DNS sur votre système
    • Tout autre service qui n’a pas d’interet a vos yeux (soyez néanmoins prudent)

En Bonus

  • Image disque – Pour assurer une remise en route rapide et efficace en cas de crash disque, je vous recommande vivement de faire une image de votre disque dur système sur un autre support. Cela évitera également de devoir passer trop de temps à la mise en place. Vous pouvez par exemple utiliser Macrium en live CD.
  • Si vous utilisez le logiciel de minage claymore, sachez qu’il existe un cheat qui permet de bloquer la « DevFee »
    https://github.com/JuicyPasta/Claymore-No-Fee-Proxy

Petit memo des commandes utiles pour l’administration de Zimbra (principalement ZNE 8.6)

Affichage des authentifications SMTP:

Utile pour trouver les boites (en interne) qui envoient du spam:

Source: How to find SMTP Auth user names to find out bulk spam user – Zimbra :: Tech Center

Gestion des backups

Il arrive parfois pour libérer de la place de devoir supprimer des backups

Liste des backups

La suppression (propre)

incr-20140129.090006.706 étant le nom du backup que vous voulez supprimer

Archivage des backups

Par défaut, Zimbra garde 1mois de backups. Pour modifier cette valeur:

Vous trouverez ceci: 0 0 * * * /opt/zimbra/bin/zmbackup -del 1m –mail-report
Changez à présent la valeur 1m. Note: pour les jours c’est d. Par exemple: 15d.

Source: https://wiki.zimbra.com/wiki/Removing-Backups-In-Zimbra

Liste des ports

Liste de ports pour exposer un serveur Zimbra:

  • 25: SMTP
  • 143: IMAP
  • 443: HTTPS
  • 465: SMTPS (Legacy)
  • 587: SMTP over TLS (STARTTLS)
  • 993: IMAPS
  • 8443: HTTPS (Non-proxy)

Note: Je n’utilise pas le protocole POP. Le dernier port (8443) est notamment utile pour le changement de mot de passe par l’utilisateur.

Source: https://wiki.zimbra.com/wiki/Ports

Partage d’une boite mail entière